Collège du pays de Banon
Collège
Banon
 

Banon : Les 3e du collège présents aux Correspondances de Manosque

vendredi 5 octobre 2018, par E. BARE

Vendredi 28 septembre, les élèves de 3e du collège de Banon ont eu le privilège de passer une journée aux « Correspondances de Manosque », accompagné(e)s par la professeur-documentaliste du collège, Mme Patricia MacKenzie, et une des professeures de lettres, Mme Annabelle Tonossi.

Vendredi 28 septembre, les élèves de 3e du collège de Banon ont eu le privilège de passer une journée aux « Correspondances de Manosque », accompagné(e)s par la professeur-documentaliste du collège, Mme Patricia MacKenzie, et une des professeures de lettres, Mme Annabelle Tonossi.

Le matin, ils ont pu assister à une rencontre avec les auteures Annelise Heurtier (qui présentait son roman Envole-moi, paru chez Casterman en 2017) et Marie Sellier (pour La peau de mon tambour, roman édité par Thierry Magnier cette année). C’est Michel Abescat (critique littéraire à Télérama) qui animait cette rencontre, dans le cadre du Prix littéraire des adolescents des Alpes de Haute-Provence, prix créé voici une vingtaine d’années et organisé par l’association « Éclats de Lire » et les bibliothécaires-documentalistes du département. Une dizaine de titres sont en lice et cette rencontre était destinée à aider le jeune public à faire son choix.

Envole-moi raconte l’histoire d’un grand amour adolescent entre un jeune homme de 15 ans, Swann, qui tombe amoureux fou de la si belle Joanna, avant de se rendre compte qu’elle est, suite à un accident, privée de la mobilité de ses jambes et rivée à un fauteuil roulant. Les questions de l’adolescence, de l’amour, du handicap sont posées là, de manière très franche.

Quant à La peau de mon tambour, il s’agit d’une jeune adolescente, Zoé, dont le milieu familial n’est pas de tout repos (mère maltraitante et père abandonnant) et qui, en l’espace d’une année, d’un été au suivant, va quitter l’enfance, et elle pourrait se perdre dans ce bouleversement de son corps et de son âme si...

Écrire pour les enfants ou les adolescents n’est pas tâche aisée. Les deux auteures ont été interrogées là-dessus par les jeunes du public, qui ont montré une attention particulièrement soutenue. Or l’écrivain Michel Tournier disait de Victor Hugo qu’il n’écrivait pas spécialement pour les enfants, mais qu’il écrivait tellement bien que les enfants aussi pouvaient le lire...

 
Collège Collège du pays de Banon – Place Charles Vial - 04150 Banon – Responsable de publication : M. Emmanuelle Baré
Dernière mise à jour : jeudi 15 novembre 2018 – Tous droits réservés © 2008-2018, Académie d'Aix-Marseille